Les Aventures du Poète

Les Aventures du Poète
50 contes choisis et présentés par Grégory Haleux
286 p.
24€

Lire un extrait (PDF)

Rafaël Karni, « l’orfèvre de rimes », « illustre dans trois brasseries, connu dans deux salons, d’une célébrité d’autant moins facile à discuter qu’il ne publie jamais rien » ;
Georges Talpin et « ses sonnets où chaque mot était une trouvaille, chaque vers un chef-d’œuvre de ciselure relié à un autre par des rimes surabondantes, des sertissures d’or » ;
Hector Rigaud, sosie d’un certain Hugo (Victor) ;
Yan d’Isqcxszkof, directeur du Pavot et amateur de « visions de rêve mort encrépusculé » ;
Hugues Myrtil au désespoir de ne pouvoir être pauvre ;
Saturnin Mouillebois, patron de la Lyre universelle, maison de confiance, gros et détail, grand choix de poésie en tous genres ;
Agénor Balancier, l’auteur de Frénésies mélancoliques, Mortelles Voluptés et Crispantes Liesses ;
Ladislas Vermifuge, « poète décadent qui, de ses cheveux longs et gras, fabriquait sans vergogne des cordes et des filins dont il usait pour hisser jusqu’à son cerveau génial les idées sublimes » ;
Victor Combine, l’auteur des Cacogrammes et chef du combinisme intégral ;
et bien d’autres.

La présente anthologie réunit 50 contes, publiés entre 1882 et 1925, dans lesquels le poète est le personnage principal. Agrémentée d’une riche iconographie d’époque, elle permet de mieux saisir la conception que l’on se faisait du poète durant cette Belle Époque au nom trompeur.

« On ne s’ennuie aucunement, on sourit, on rit même à lire ce florilège judicieux » (Jean-Marc Baillieu chez Sitaudis)

« Point besoin de chercher trop longtemps l’autre intérêt du recueil – le premier est évidemment le vêtir poète : les historiens de la littérature vont trouver en ses pages, masquées mais reconnaissables, toutes les figures qui firent les beaux jours de la vie culturelle française d’un demi-siècle profus, divertissant et parfois assez impressionnant. Du haut de ces quelques décennies, au milieu des mânes de Foujita, Richepin, Moréas, Fort ou Giacometti, un kaléidoscope moqueur vous contemple. » (Eric Dussert dans L’Alamblog)

« une anthologie originale, aussi passionnante que réjouissante […] travail impressionnant » (L’Éditeur singulier)

Commander (règlement par chèque, virement ou Paypal)    ou    Acheter sur Amazon

 

 

Sommaire :

Tancrède Martel : « La Nuit des sonnets » (1882)
Jules Ricard : « Amour de poète » (1888)
Émile Goudeau : « La gale poétique » (1889)
Paul Arène : « Histoire de brigands » (1891)
Jules Renard : « Le Sonnet » (1892)
Tristan Bernard : « Alain ou Le Fils du poète » (1893)
Florence Hubert : « Comment le poète Talpin… » (1893)
Alexandre Boutique : « Hector Rigaud » (1893)
George Auriol : « La Manufacture de sonnets » (1894)
Albert Delvallé : « Le Monsieur qui n’a rien trouvé… » (1894)
George Auriol : « La Gloire » (1895)
Georges d’Esparbès : « La Chance » (1896)
Alphonse Allais : « Poète départemental » (1896)
George Auriol : « Soyez plutôt maçon… » (1896)
Lucien Descaves : « Les marbres » (1896)
Maurice Guillemot : « Dans un crâne » (1897)
Romain Coolus : « Ingénieuse idée d’un poète » (1898)
Léon Donnay : « Menus propos de poètes » (1899)
Francis Lepage : « Vers le Beau » (1899)
Gaston Derys : « Chassé-croisé » (1899)
Rodolphe Bringer : « Théodule Panoche » (1901)
Maxime Formont : « L’Etranger » (1902)
Rodolphe Bringer : « Un poète » (1902)
Henry Fèvre : « La Madeleine du poète » (1902)
Léon Valbert : « Une rime laborieuse » (1903)
Hugues Delorme : « Alimentation » (1906)
Henri Bachmann : « Doux Printemps » (1907)
Tifly : « Mouillebois & cie » (1908)
Paul Vigné d’Octon : « Désillusions » (1908)
Jules Renard : « La Visite au poète » (1909)
Pierre Souvestre : « Le Petit Doigt polisson » (1909)
Gabriel de Lautrec : « Le Voyage dans la Lune » (1909)
Tristan Bernard : « Poèmes » (1909)
Julien Petit : « Mon ami Phébus, poète » (1909)
Louis Nazzi : « Le Poète et la Poule » (1910)
Georges Lecomte : « L’Ingénieux Poète » (1910)
Marcel Dalti : « Les Rimes et le Pâté » (1910)
Édouard Quet : « Un poète », Le Figaro (1911)
Albert t’Serstevens : « L’Idole pourrie » (1912)
Franc-Nohain : « Le Prince des poètes » (1912)
Francis de Miomandre : « Le Rendez-vous de la dame en cire » (1912)
Jack Mercereau : « Le Père Éponyme » (1913)
Henry de Forge : « Le Dîner de Ploque » (1913)
Jules Vincent : « La Puce et le Poète » (1914)
Louis-Alexandre Rode : « Les premiers vers » (1916)
J. Coutance : « Le présent repoussé » (1916)
Louis Payen : « La Transfiguration d’Amédée Distau » (1919)
Henri Bachelin : « Un poète » (1922)
Charles-Henry Hirsch : « Victor Combine et Zoza » (1924)
Grégoire Leclos : « L’In-8 enchanté » (1925)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *